À l'ancre dans la baie de Ste-Anne Imprimer
Écrit par Josée   
Jeudi, 18 Mars 2010 10:14

Bonjour à tous,

Pour notre retour à la Martinique, nous avons eu des conditions fabuleuses; 17 à 20 nœuds de vent et une mer venant d’est, ce qui nous a permis de faire le trajet en moins de 4 heures. Le capitaine a tenu la barre tout au long du passage et s’est amusé à nous faire des pointes de vitesse à 9 nœuds. Justin a continué son apprentissage de barreur pendant un petit moment. La clé : bien sentir le vent sur son visage et non toujours se fier aux instruments. Ils sont pratiques bien sûr, mais un bon barreur doit savoir fonctionner sans ceux-ci.

 

Nous sommes venus jeter l’ancre à St-Anne, là où nous étions avec nos amis. Ici, nous préférons de loin être à l’ancre, et ce, pour plusieurs raisons ; à la marina du Marin, on est tous collés les uns sur les autres, le vent ne vient pas dans la bonne direction donc il fait très chaud à l’intérieur, nous ne pouvons pas nous baigner et nous n’entendons pas le bruit des vagues qui arrivent sur la plage et tout ça a un coût. Tandis qu’à l’ancre, la mer est à nos pieds, le calme et la brise nous accompagnent et c’est gratuit.

 

Bon ceci étant dit, les enfants sont loin des amis et cela cause quelques problèmes. Ils aimeraient bien pouvoir descendre du bateau comme ils veulent mais là on doit le faire en annexe et c’est à 20 minutes. On prend des rendez-vous et on fait comme on peut.

 

Étant donné que nous sommes ici  encore pour un certain temps, la poste oblige, nous avons décidé d’entreprendre la visite des environs. Nous sommes allés dans les quartiers Artimer et Carenage là où est le quartier industriel et les supermarchés à  grande surface. Et deviner quoi ? Il y avait un Mac Donald et… les enfants ont gagné, nous y sommes allés.

 

Aujourd’hui, nous irons au Marin car près du dernier ponton se trouve l’entrée d’une jolie rivière que l’on peut remonter en annexe afin d’explorer les mangroves où de magnifiques arbres, les palétuviers, poussent au bord des rivières et qui a de grosses racines. Je vous en reparlerai la prochaine fois.


Plus tard cette semaine, nous irons en famille marcher les magnifiques sentiers qui mènent jusqu’à la plage des Salines. On ira en semaine, car le retour est plus facile en taxi-bus sinon il faut faire de l’auto-stop. Une fois suffit.


Nous sommes allés hier nous faire couper les cheveux. Comme on dit, ça fait propre… c’est pas le plus jet set qu’on a vu, mais ça a fait le travail. Le plus agréable pour tous fut sans contredit le lavage de tête à la grande eau douce et le massage du cuir chevelu.

 


On a revu nos amis de Tigris IV qui ont à leur bord leur amie Rolly pour 2 semaines de vacances. Ils devaient aller vers le sud mais Yolaine avait besoin de voir un médecin donc ils ont préféré venir sur la Martinique. Rien de grave après analyses, une dose d’antibiotiques réglera tout.  Nous sommes allés mardi soir manger des « ribs » avec eux et les enfants ont adoré. Ils nous ont demandé d’y retourner. Pour les parents, c’est mieux que la pizza et un repas complet pour la famille incluant breuvages et apéros, croyez-le ou non,  est moins cher que le Mac Donald.


Voilà, notre vie pour le moment se résume à peu, j’ai même décrété que pour le reste du voyage je n’enseignais plus. Je dois vous dire que je n’ai pas eu l’impression d’avoir eu de vacances de travail cette année et le retour de la relâche a été infernal au niveau académique donc… je suis officiellement en vacances.


Depuis une semaine, Alain passe, subtilement de petits messages aux enfants sur leur autonomie scolaire et sur l’importance de l’école sans leur faire la morale.


Parallèlement à ça, on a ajouté à la demande des mousses, de nouveaux jeux sur la DS et leur on a aussi glissé tous les jeux sur les matières scolaires qu’on avait et bien hier soir, tous les deux assis bien calmement dans le carré ont fait 1 :30 d’école. Quand ils avaient besoin d’explications, ils venaient nous voir. Wow !


Quant à moi, je suis bien avec ma décision, mais mon côté professionnel me tiraille. Je vais tout de même tenir le coup, croyez-moi. De toute façon, je crois que mes enfants n’ont rien à envier au niveau des apprentissages cette année.


Voilà, je vous laisse là-dessus, nous aurons encore une journée de soleil avec une température de 31 degrés. Ouf, que la vie est difficile.


A+


Josée
xxx