Le Marin, Martinique PDF Imprimer E-mail
Écrit par Josée   
Jeudi, 25 Mars 2010 15:05

Bonjour à tous,

 

Nous avons levé l’ancre de Ste-Anne pour diriger notre Jolie Brise vers le mouillage du Marin, car avec le vent qu’il y avait, il était presque téméraire de faire le trajet avec l’annexe.

 

Cela a même été quelque peu difficile de jeter l’ancre. Il y avait autour de 20 nœuds de vent et il changeait un peu de direction. Après un repérage entre les bateaux, (ce mouillage est beaucoup plus populeux qu’à Ste-Anne) nous choisissons une place qui nous semble parfaite. Le capitaine jette l’ancre tandis que je tiens la barre. Tout ce fait très bien sauf que le vent nous a déporté un peu trop près du voisin. On remonte l’ancre et on recommence la manœuvre une deuxième fois. Encore trop de vent et encore trop proche. Il faut recommencer le processus sauf qu’en levant l’ancre, on se rend compte que l’on est pris dans celle du voisin. La belle affaire. Pendant que Alain essaie de remonter notre ancre, j’essaie de manœuvrer le bateau afin qu’il n’accroche pas celui du voisin, mais je nous vois dangereusement l’approcher. Le voisin fait ni une ni deux, saute dans son annexe et vient nous aider. Pendant ce temps, son ami à bord prend une défense et vient protéger le bateau. Tandis que moi j’essaie de manœuvrer Jolie Brise, car le moteur de notre annexe est pris dans la chaîne du voisin et une autre annexe qui passait par là est venue aussi nous aider. Alain a finalement décroché l’ancre et on a bien fait la troisième fois.

 

Bon, ce n’était pas notre meilleure approche ni notre plus belle manœuvre, mais ça fait partie de la vie.  Quand cela nous arrive, je suis toujours un peu mal à l’aise mais quand tu observes les autres, tu te rends compte qu’il n’y a personne de parfait. Plus tard dans la journée, un  autre voisin s’y est repris par trois fois aussi.

 

Je vous raconte ceci, car c’est la conclusion qui est vraiment l’histoire. On s’est rendu compte que le fameux voisin qui est venu nous aider, était notre voisin à terre chez Gosselin au Québec. Gérald a acheté son bateau et y travaillait en fonction d’un tour du monde. Et bien nous l’avons comme voisin à la Martinique. Le monde est petit non ! Il nous a présenté Monique et Pierre du voilier Tenace, un couple de Québécois vivant 6 mois par année à bord de leur bateau. De belles rencontres. 

 

La pièce tant attendue devait arriver lundi chez le dépositaire à la suite d’un transport en avion de la France vers la Martinique. Donc mardi matin, on se rend chez le fameux dépositaire afin de prendre la pièce et devinez quoi ? Elle n’a pas pris l’avion comme cela devait être. Ils ont dû retirer une palette de l’avion à cause du poids et ce fut celle où notre paquet était qui fut retirée. Aux dernières nouvelles, le paquet prenait l’avion mercredi matin alors…. A suivre.

 

Le beau temps aura été de courte durée, il a plu beaucoup cette nuit mais le temps semble vouloir être clément pour le reste de l’après-midi, le temps d’aller à terre et faire nos petites commissions.

 

A+

Josée xxx